mdryve

Tyler Weichel Weichel itibaren Motomiya, Fukushima Prefecture, Japonya itibaren Motomiya, Fukushima Prefecture, Japonya

Okuyucu Tyler Weichel Weichel itibaren Motomiya, Fukushima Prefecture, Japonya

Tyler Weichel Weichel itibaren Motomiya, Fukushima Prefecture, Japonya

mdryve

http://wandering-world.skyrock.com/31... ANGEL FIRE est une déception. Moi qui gardais un excellent souvenir du premier roman, je dois bien avouer que j'ai dû revoir mes attentes à la baisse au cours de ma lecture de ce second opus. Tout est tellement terne et couru d'avance ! Les personnages n'ont plus aucun goût, la romance part dans tous les sens, l'intrigue n'est pas plus prenante que ça, et la conclusion ne fait que relever de très peu le niveau de l'histoire. ANGEL FIRE n'est pas une catastrophe, mais presque. Heureusement, le fil conducteur reste tout de même sympathique à découvrir. Certes, on ne s'ennuie pas spécialement, mais tout est si fade et insipide qu'on reste réellement sur notre faim. Après la conclusion haletante de ANGEL BURN, je m'attendais à retrouver Alex et Willow plus amoureux et plus déterminés que jamais. Sauf que ce n'est absolument pas ce qui s'est passé. Que ce soit dans un cas ou dans l'autre, ces deux protagonistes sont devenus extrêmement agaçants. Leurs réactions m'ont semblé inappropriées, immatures, et complètement dénuées du moindre sens. Willow, dans ce tome, ne sait vraiment plus quoi faire de ses sentiments. Entre tiraillements, doutes et remises en question, nous retrouvons une héroïne plus frustrante et niaise que jamais. Pendant plus de 600 pages, elle nous livre ses longs et ennuyants déboires amoureux. "Est-ce que j'aime encore Alex ? Suis-je assez bien pour lui ? Que dois-je faire ?"... Non mais allô, on tourne en rond là. Alors vous comprendrez bien que tourner en rond pendant 600 pages eh bien... Ça donne envie de vomir ( :p ). Avec Alex, c'est pareil. ANGEL FIRE nous le livre sous un angle bien plus borné et irréfléchi que précédemment avec le premier roman. Là, Alex doute de tout. Au secours !!! On se reprend quoi ! Vous êtes Alex et Willow, le couple le plus passionnés et ardent de la littérature angélique ! Qu'est-ce qui vous prend ? Surtout que leur histoire d'amour, qui m'avait tellement touché et fait frissonner il y a un an et demi, tombe complètement à l'eau. Et je ne peux blâmer qu'un seul personnage pour cela : Seb. Seb, le seul être mi-ange mi-homme, comme Willow. S'ensuit donc une rencontre entre eux deux, puis de longues promesses et de longs sous-entendus. Et on recommence : Willow est perdue, se demande qui elle aime, tandis qu'Alex est persuadé qu'il a tout perdu et qu'il doit s'en prendre à Seb. Seigneur, que c'était énervant !!! J'ai trouvé le personnage de Seb un peu moins fade que celui d'Alex et Willow, par contre. En revanche, j'ai trouvé qu'il tombait amoureux de Willow bien trop rapidement, et que cette dernière encaissait le coup d'une manière bien trop simple pour être convaincante. Puis surtout que du jour au lendemain, Willow va remettre sa relation avec Alex en question. Pouf, comme ça. Parce que Seb est ( presque ) tombé du ciel. Alors qu'elle est raide dingue d'Alex ! Vous comprenez l'origine de ma colère ? On sait pertinemment qu'Alex et Willow vont finir ensemble et on se tape 600 pages de "je t'aime, moi non plus", et c'est juste terriblement exaspérant. Côté intrigue, les choses s'améliore un tout petit peu. Ok, les rebondissements sont un minimum intéressants et eux, au moins, font preuve de logique et de discernement. Sauf que tout est beaucoup trop prévisible ! On est au courant de tout bien avant que ce "tout", justement, ait lieu. En nous livrant, une fois de plus, les points de vue d'une multitude de personnages, l'auteure nous offre sciemment les surprises qui nous attendent dans les chapitres suivants ! C'est terrible ! Du coup, on ne frissonne jamais vraiment, et on a le temps d'anticiper chaque coup de théâtre. Le truc, c'est que, dès lors, on ne fait que lire une histoire dont on sait déjà absolument tout. C'est long, répétitif, irritant et assommant. L.A. Weatherly nous fait également rencontrer de nouveaux protagonistes secondaires qui, à l'instar de nos héros principaux, n'ont pas su m'émouvoir. Il n'ont aucune consistance et servent un peu de "meubles", quand j'y repense. Il n'y a que Kara qui possède une petite utilité, mais qui m'a surtout beaucoup tapé sur les nerfs. L'auteure était à deux doigts de créer une sorte de carré amoureux, et j'étais extrêmement angoissé par cette idée. Déjà qu'elle a eu du mal à mener à bien son triangle, où irait-on avec une figure à quatre côtés ? Surtout qu'Alex va, fatalement, se remettre en question à cause de Kara... Bref, on retombe toujours dans le même schéma rébarbatif. La conclusion du roman, comme dit au départ, rattrape un peu le tout. L'action va crescendo, quelques révélations nous sont faites, et les personnages semblent enfin se réveiller. Les dernières pages m'ont beaucoup plu, étonnamment, et promettent une suite bien meilleure que ce second récit. Les rebondissements qui nous attendent dans ANGEL FEVER semblent être bien plus déterminants et haletants que ceux que nous avons la (mal)chance de découvrir ici. Je croise les doigts pour que le dernier livre de la trilogie rehausse le niveau de la saga, parce qu'il serait vraiment dommage de finir sur une intrigue aussi décevante que celle d'ANGEL FIRE. En résumé, ANGEL FIRE ne m'a absolument pas convaincu. Héros peu attachants et complètement navrants, histoire d'amour vouée aux doutes et, a priori, à l'échec, triangle amoureux mal conduit et rebondissements peu prenants sont de mise dans ce récit, et ce n'est pas très beau à voir. Si la fin du livre permet à l'histoire de prendre un peu son envol, il vous faudra d'abord traverser 600 pages de niaiserie et d'ennui avant d'y accéder. Dommage. Une lecture vraiment décevante et sans goût, dont j'espère découvrir une suite beaucoup mieux maîtrisée.